RESSOURCEMENT AU QUOTIDIEN

Je vous offre cette section du blog dans laquelle sera déposé des textes enrichissants, question de guider nos pensées l'espace de quelques moments, et vous invite avec un doux plaisir, à y joindre vos commentaires si le coeur vous en dit. Mélysange

VIVRE IMPARFAIT

 

Depuis plusieurs années, j'aime lire l'un de nos auteurs québécois Placide Gaboury, résidant de notre belle et grande région, la  Mauricie.

Voici quelques phrases entre autres, tirées de la lecture de son livre "Vivre imparfait", qui m'aide à réfléchir. J'aime écrire une phrase qui me touche sur un bout de papier, et l'apporter avec moi lors de mes promenades en solitaire, pour poser mon esprit sur ce sujet.

" Il y a en fait une grande sagesse dans notre composition physique et mentale: notre constitution limitée exige que nous nous y conformions, sans quoi c'est la débandade et la dissolution."

" C'est quand on se découvre dans sa racine et dans sa source qu'on voit tout ce que à quoi on s'identifiait-corps, pensée,drame- n'est qu'une construction entretenue par la mémoire."

" L'important, en effet, est de vivre en harmonie avec tout ce que l'on est et de ne jamais s'emballer pour un idéal irréel ou de se décourager de sa finitude humaine."

" Le besoin d'être parfait, c'est vraiment le besoin d'avoir raison. C'est l'orgueil d'être au dessus de toute leçon, de tout soupçon, de tout apprentissage. En revanche, la grâce, c'est la vie transcendante qui relie et raccorde tout, qui fait voir la belle dans la bête, la guérison dans la déchirure, la force de renaître dans une défaillance."

Bonne fin de journée! :)

Mélysange

CE JARDIN LÀ...

 

 

Ce jardin là

Il était une fois un grand jardin, le grand jardin de ma vie. Il avait jailli, un jour d’hiver, au détour d’une rencontre.
Le papa jardin et la maman jardin avaient fait ce qu’ils croyaient le mieux à faire pour ce petit jardin inattendu. Ils lui donnèrent de l’engrais, lui apportèrent leur présence, lui proposèrent leurs attentes et leurs demandes. Ils surveillaient jalousement les pousses. Si d’aventure quelque herbe folle poussait là, elle était aussitôt arrachée.

Il fallait que tout pousse droit. Sinon, que diraient « les autres » ?  Peu de mots étaient échangés. Pour ces parents là, il n’était pas nécessaire de parler, d’exprimer. Ils avaient la croyance que tout se vit en silence, à l’intérieur, à l’abri de « l’extérieur ». Et le petit jardin avait grandi, comme cela, sans poser de questions, en jardin obéissant, sans repères, sans mots pour se dire, sans être entendu.

Plus tard, devenu grand, le jardin rencontra un jardinier extraordinaire qui avait dans son sac de fabuleux outils. Ces outils s’appelaient :


- oser se dire,
- oser dire non,
- oser recevoir,
- oser demander,
- se relier à soi,
- se relier aux autres,
- se relier à son histoire,
- utiliser les symbolisations,
- ne pas vouloir agir sur l’autre,
- agir à son bout de la relation,
- et d’autres encore...


Enfin le jardin sentit la vie venir en lui, belle, possible. Dans sa terre, il retrouva ses demandes jamais dites, ses désirs jamais dits, ses besoins. Il entendit, derrière les souffrances, les blessures encore ouvertes. C’était tout cela qui faisait mal, qui empêchait les racines d’aller plus loin, vers l’eau, vers la vie.

Les choses changèrent quand le jardin s’autorisa enfin à être « l’auteur » de sa vie... Des fontaines jaillirent et arrosèrent la terre. Cette terre pouvait enfin laisser venir en elle un autre regard, d’autres possibles...

Avec, au plus profond du coeur de ce jardin, une infinie tendresse, claire comme l’eau de la fontaine au printemps, lumineuse comme le soleil d’été, chaude comme l’amour offert une nuit d’hiver, légère comme un vent d’automne quand le soir tombe, une douce tendresse pour le jardinier de la vie.

Auteur anonyme

SOURCE:http://www.etfleurlavie.com

Je suis

Je suis

Je ne suis ni mes pensées,
ni mes émotions,
ni mes perceptions sensorielles,
ni mes expériences.

Je ne suis pas le contenu de ma vie.
Je suis l'espace dans lequel tout se produit.
Je suis la conscience.
Je suis le Présent.
Je suis.

Eckhart Tolle


 "Je suis l'espace dans lequel tout se produit."

Quelle façon claire et limpide, d'exprimer en mots l'être. Cette phrase est un outil précieux, pour devenir témoin de ce qui se vit en moi, et non l'esclave des pensées, des émotions et des expériences.   

Mélys

LA PAIX INTÉRIEURE

 

 

 

Les dix signes de la paix intérieure

*Vous avez tendance à penser et à agir spontanément au lieu d’hésiter en pensant à de mauvaises expériences antérieures

*Vous arrivez facilement à apprécier chaque instant.

*Vous avez perdu tout intérêt pour juger les autres.

*Vous avez perdu tout intérêt pour interpréter les actions des autres

*Vous avez perdu tout intérêt pour les conflits

*Vous avez perdu la capacité de vous inquiéter

*Vous appréciez souvent la personne que vous êtes et vos ressources

*Vous ressentez profondément le sentiment d’être en relation étroite avec les autres et la nature

*Vous avez souvent envie de rire

*Vous avez une sensibilité accrue pour l'amour qui se dégage des autres tout comme une envie incontrôlable de le répandre autour de vous.

 Peace Pilgrim

 

 

Puissions-nous toucher le coeur de cette paix intérieure en nous, ne serait-ce que quelques instants par jour, et ainsi faire croître la durée de ce sentiment d'être indicilbe, au fil du temps.

Mélys

L'expérience glorieuse de qui tu es...

Utilise ton instant présent dans le dessein le plus élevé : la création et l’expression

de Qui tu Es Vraiment.

 Décide qui tu es, qui tu veux être,

puis, fais tout ce que tu peux pour être cela.

 Réalise-toi, et que l’Amour soit ton bouclier.

"On t'a enseigné à vivre dans la peur, on t'a parlé de la survie du plus fort, de la victoire du plus puissant et du succès du plus habile.

On parle rarement de la gloire du plus aimant, ainsi tu t'efforces d'être le plus fort, le plus puissant, le plus habile (d'une façon ou d'une autre) et si tu ne sens pas à cette hauteur dans une quelconque situation, tu crains la perte, car on t'a dit que les inférieurs étaient perdants.

Ainsi bien sûr tu choisis l'action parrrainée par la peur, car c'est ce qu'on t'a enseigné, mais je t'enseigne ceci lorsque tu choisiras l'action parrainée par l'amour, tu feras plus que survivre, plus que gagner, plus que réussir, tu feras l'expérience glorieuse de Qui Tu Es Vraiment, et de qui tu peux être.

Ces maîtres sont nombreux autour de toi, et il en aura toujours, car je ne te laisserai pas sans ceux qui sont capables de te montrer, de t'enseigner, de te guider et de rappeler ces vérités."

"MAIS LE MEILLEUR RAPPEL NE VIENT PAS DE QUELQU'UN D'EXTERIEUR A TOI, MAIS DE LA VOIX QUI EST EN TOI"

Source:Auteur inconnu

Bonne route en ton coeur et au sein de ta vie!

Mélys

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×